08 janvier 2008

Apocalypse

Echylée commença son premier livre, Jodo, par les lignes suivantes
Ainsi est le monde que je créai pour que l'Homme puisse décider de son Destin. Désormais il peut boire, manger et dormir confortablement: l'eau tombera du ciel, la viande accourra et la pierre le soutiendra.
Tant qu'il aura a l'esprit que le monde est un présent de son Dieu alors il saura que je serai toujours avec lui et ainsi il existera a jamais.

Après avoir mis un point a cette introduction il entendit au pied de la montagne une sorte de brouhahas généralisé.
Tandis que la guerre faisait rage parmi les hommes suivant d'obscurs prétextes, Echylée pris place parmi eux pour apporter la Paix. Malgré lui le ciel s'ouvrit et l'Homme suffoqua, les plantes s'embrasèrent et l'Homme se consuma, la terre trembla... tout ce que l'Homme avait construit redevint poussière.

Un survivant rampa vers Echylée pour lui demander ce qui s'était passé. Le Dieu qui pense à l'Homme parla de punition et de foi.
Soudain une enfant sortit des flammes et d'une voix terrible se mit a renommer l'ensemble de l'univers. Se tournant vers Echylée elle lui tendit ses premiers écrits qui utiliseraient a jamais des mots révolus.

1 commentaires:

ropib a dit…

L'animisme premet l'interaction consciente avec le monde extérieur. Le polythéisme permet le positionnement conscient de soi dans un monde.
Le monothéisme est une erreur de logique qui prône l'automatisme plutôt que la raison (et même plutôt que la conscience) en utilisant des procédés homothétiques (commerciaux). Son succès vient de la négation de l'espace vectoriel et son remplacement par un espace transitionnel ainsi que de sa diffusion cabbalystique.

Je proposerai bientôt une rapide définition de la conscience (voir pragmatique).