01 avril 2008

Accident


J'étais en voiture, cette nuit, et je prenais le petit ring qui fait le tour du centre-ville.
Il n'y avait quasiment personne sur la route et j'écoutais très bas un petit jazz cool de Miles. C'était à peine audible car je voulais aussi entendre le silence de la ville.

J'avais pris le petit pont, celui qui passe au-dessus du Canal de Brienne, et je sentais que ma maison se rapprochait tout doucement, une sorte de chaleur montait dans mon corps. Comme d'habitude j'étais tombé sur un feu rouge avant de tourner vers la droite, comme d'habitude je m'arrêtais et des flots de paroles incompréhensibles se mêlaient à la musique pour faire une sorte de soupe incompréhensible. Je pensais à mon enfance, quand à l'autre côté de l'appartement mon père allumait la radio. Je m'occupais seul à mes affaire, à travailler le jeu sans doute, mais je sentais qu'il y avait une vie autour de moi, une vie qui ne me regardait que de loin, des présences vagues qui s'affairaient peut-être sans ressentir le besoin qu'elles soient tournées vers moi.

Au vert je tournai, sans m'apercevoir qu'une voiture s'élançait à travers la mienne. Le métal explosait et je voyais des milliers de lumières s'embraser autour de moi. Je sentis la mort se serrer, se contracter contre moi, moite comme mon sang qui s'échappait de ma gorge.

Parfois la mort peut être brûlante.

2 commentaires:

mimironchon a dit…

es-tu toujours en vie ???

ropib a dit…

Je suis en vie maintenant, j'ai été en vie avant... mais sur le moment j'étais bien mort il me semble.

Il n'y a pas de continuité donc je ne peux pas mieux répondre à la question du 'toujours".