11 juillet 2006

Coup de boule!

Et oui moi aussi je vais être obligé de commettre mon petit geste d'humeur...
Je vais parler bien sûr du geste de Zidane et de la défaite de l'équipe de France.
Ou plutôt de la victoire de l'équipe d'Italie. Parce que de quoi s'agit-il ? De sport et de compétition.
Et une équipe a gagné: l'Italie qui l'a bien mérité. Alors personnellement je n'aime pas le mot "mérite" tel qu'il est employé habituellement. En l'occurence mon sentiment personnel c'est que la France aussi l'aurait mérité, tout comme le Ghana. C'est l'Italie qui a gagné et je suis content pour eux.
J'ai bien aimé cette équipe qui a pu montré plein de choses dans ce tournoi et en finale notamment avec beaucoup de force morale à la fin après avoir tenu le match tactiquement.
La France a eu ses chances. Elle a bien joué. A partir de la deuxième mi-temps (au sortir du vestiaire, après la pause donc après s'être reposé, personnellement j'y vois plus la marque de Domenech que celle de la fatigue supposée de l'Italie) elle a même largement dominé les débats.
C'était la première fois qu'on voyait des absences dans la défense italienne: impressionnant! Mais l'Italie a tenu le coup, c'était très dur.


Et Zidane a fait cette faute. Une faute grossière, un geste d'énervement.

En quoi cela devrait-il être un signe de quoique ce soit ?
Du point de vue politique le football n'est en rien un outil de cohérence de la société. J'étais sur les champs en 1998 et en 2006, j'ai bien vu des différences et des conclusions peuvent en être tirées. Le geste de Zidane n'est pas un geste militant non plus et ce serait d'ailleurs d'un ridicule fini.
Du point de vue pratique de l'éducateur ce sera peut-être un peu difficile de recadrer quelques petits jeunes délurés plein d'énergie mais tout le monde sait très bien qu'hélas Zidane n'est pas le seul de leurs modèles: il y a aussi le caïd de l'école ou pire Lorie. Si tout le monde prenait exemple sur Zidane qui ne s'énerve que sur des terrains de foot et qui en est tout retourné lui-même alors qu'il s'est fait insulté, le monde serait meilleur.

Alors le geste est là. Condamnable et condamné, le coupable ne nie pas sa culpabilité.

Pour autant je vois ici et là des réactions déplacées.
Non le geste n'était pas mortel (oui certains y vont très forts, c'est un peu un manque de respect pour ceux qui meurent quand même), ni dangereux, même pas douloureux, Materazzi a-t-il eu le moindre mot à ce sujet ? Dieu sait que j'en ai donné des coups de ce type et j'en ai reçu. C'est super marrant, ça fait super pas mal ; quand c'est donné bien fort on a le souffle coupé c'est rigolo.
D'un point de vue légal je ne suis pas sur que ce soit répréhensible, il n'y a aucune marque ni à l'oeil nu, ni sur les radios... Pourquoi ? Parce que heureusement on a des muscles et une cage thoracique élastique... en fait c'est pour ça qu'on arrive à respirer. Au niveau de la vidéo des catcheurs font aussi bien sans se toucher: ce n'est pas valable.
Bref c'est un geste qui n'a rien à faire sur un terrain de football mais c'est un geste symbolique. Zidane n'en est pas devenu la lie de l'humanité et cela ne remet rien en cause à ce qu'il est par ailleurs.
D'ailleurs si le lynchage "c'est mal" ce n'est pas parce que ça fait bobo, c'est tout simplement parce qu'une faute ne retire pas le statut d'humanité de celui qui la commet.
Petite parenthèse en forme de clin d'oeil:
Si Maria Mutola ressemble à un homme, ce n'est pas pour cela qu'elle est dopée. Si on s'interroge sur le fait qu'elle soit dopée cela ne veut pas dire non plus qu'on ne respecte pas toutes les grandes actions carritatives et humanitaires dans lesquelles elle s'engage.

Ce qui fait qu'au final le geste de Zidane est répréhensible, je le condamne. Mais il n'est pas dangereux, ni illégal je crois (encore faudrait-il le prouver, c'était peut-être du catch).
Rien ne prouve non plus qu'il ait fait perdre l'équipe de France et disons plutôt, avec élégance, que l'Italie a bien gagné son match.
On pourrait en passant accorder à toute personne un respect total, un respect mérité, un respect a priori et a posteriori.

Vive la France!
Vive l'Italie!
Vive l'Allemagne!

2 commentaires:

ropib a dit…

A noter tout de même cette navrante excuse aux enfants...
Pourquoi s'excuser auprès des enfants qui d'une part n'ont pas été blessés (c'est quand même Materazzi qui a reçu le coup, faudrait revoir l'image mais je n'ai pas vu d'enfant) et d'autre part ne sont pas complètement débiles et comprennent bien que Zidane ne s'excuse pas.
Ou alors, et là Zidane serait très fort, il s'excuse de prendre les enfants pour des idiots en s'excusant...

J'aimerais, un jour, qu'on arrête de prendre les enfants pour des débiles. Ils ne comprennent pas tout et il n'est pas nécessaire d'aborder avec eux des problèmes complexes et angoissants lorsqu'ils ne sont pas demandeurs, mais en l'occurence "s'excuser" par rapport à une bêtise, être en face d'un "juge"... tout cela fait partie de leur expérience et est d'ailleurs complètement maîtrisé par certains.

ropib a dit…

Et j'ajoute que j'en ai marre qu'on essaye de nous faire croire que les enfants sont purs.
Alors pourquoi ce thème m'est-il particulièrement cher ? Tout simplement parce que j'ai été éduqué... et que j'en suis bien heureux. Je me rappelle parfaitement ne pas avoir été du tout pur dans ma jeunesse: je me battais en voulant faire mal à l'autre, je pensais au sexe, j'avais des envies de domination... on peut même dire que j'étais plus ou moins violent dans mes rapports avec les autres même si toutes ces notions étaient particulièrement vagues comme peut l'être la notion d'autrui elle-même. Je n'étais pas pur, loin de là, j'étais naïf (j'essaye de le rester le plus possible d'ailleurs) aussi on m'a éduqué, civilisé et sociabilisé.
Quel besoin d'excuse de la part d'un Zidane aurait pu être le miens ? L'éducation ce n'est pas un gars qui sert soit-disant d'exemple (de toutes façons quand j'étais petit j'étais le meilleur) qui vient faire des ronds de jambes et des grimaces de mec triste pour vendre des t-shirts.

Alors autant le geste de Zidane ne représente rien autant je n'ai que faire de ses excuses... en revanche j'aimerais qu'un jour les journalistes fasse des excuses pour l'ensemble de leur oeuvre minable et qu'il fasse définitvement profil bas tout en faisant mieux leur métier sans attendre pour autant qu'on les remercie.