04 décembre 2006

Appel à la mobilisation humide et générale

Tous ensemble levons-nous contre l'instauration illégitime de cet ordre nouveau qui voudrait que nous marchions les pieds humides.
Qui d'entre nous n'a pas remarqué la mise en place généralisée de ces beaux trottoirs brillants et à la couleur étudiée qui se transforment en pataugeoire dès la pluie venue ? Je me rappelle naguère de chaussées piétonnes, et au combien agréables pour ceux équipés de roulements, plus confortables et presque rebondies qui offraient au liquide purificateur tombé du ciel ou éparpillé par des agents hygiénistes de bien appropriées irrégularités au regard du besoin urbain d'absorption. Certes la mémoire peut me jouer des tours et tout le monde sait que le souvenir tient plus de la reconstruction que de la pure référence. Aussi s'agit-il peut-être de contraintes techniques inconnues ou d'une impossibilité intrinsèque à la construction de la chose.
L'expérience démontre hélas qu'il en est d'autre chose et qu'il existe, pas si loin de là, des surfaces asséchantes d'un autre calibre. Aussi j'en appelle à tous ceux qui veulent faire entendre la voix de leur pieds tant de fois souillés, mouillés et abusés: joignons-nous et envahissons voies automobilatoires et couloirs bus-ophiles !

1 commentaires:

la Moune a dit…

il est vrai ; il est vrai ... en cette région parisienne où il pleut si souvent que nos pieds en pâtissent , ceci dit cela était déjà il y a 40 ans , je ne vois pas de différence !
le progrès nous permettrait-il de marcher au sec ?
Pour moi une solution efficace et agréable aussi bien en été qu'en hiver est la construction d'arcades , ainsi qu'ils le font ou faisaient en Italie , au moins du temps des romains qui étaient si civilisées qu'ils avaient créé les trottoirs , les égoûts , les chaussées rebondies .. enfin toutes choses utiles qui mettaient les gens à l'abri de bien des déconvenues .